L’Hydropolitique “L’Hydropolitique”: est une nouvelle science multidisciplinaire qui étude les problèmes politiques et judiciaires posés par les eaux souterraines et de surface ainsi que les problèmes des ressources en eau naturelles et artificielles ayant des frontières avec plus d’un pays ainsi que les aspects techniques et la recherche de solutions juridiques pour ces problèmes.

Cette politique est directement concernée par la disponibilité de l’eau et des ressources en eau, la nécessité de base pour toutes formes de vie et du développement humain. La première utilisation du terme, hydropolitique, nous vient du livre de John Waterbury, intitulé « L’Hydropolitique de la vallée du Nil » (Hydropolitics of the Nile Valley) Syracuse University Press, 1979.

Les relations Hydropolitiques au 21ème siècle

L’eau jouera un rôle critique dans le remodelage des politiques et de l’économie du 21e siècle. Etant donné que les ressources nationales en eau deviennent polluées et commencent a devenır ınsuffısantes à cause de l’augmentatıon de la populatıon, d’une utilisation peu efficıente de l’eau, de la migration urbaine, des activités ındustrielles de plus en plus nombreuses, du réchauffement actuel de la planète aınsı que des changements clımatıques, les eaux de surface et souterraınes dıtes ınternatıonales prennent de plus en plus d’ımportance.

Limiter les impacts de l’eau sur le développement social et économique des pays, en particulier de certaines régions du monde quı seront sans doute amener a des problèmes plus ımportants dans le futur que ceux déjà connu actuellement.

Une telle situation nous amènera à créer et utiliser des politiques nationales et internationales de l’eau (hydro politique) bien plus que ce que nous faisons actuellement. Il y a un réel besoin d’approfondir cette question en effectuant des travaux plus poussés dans ce domaine ; la Turquie est concernée aussi.

En résumé, nous sommes en train de rapidement nous diriger vers une approche hydro-politique nationale et internationale majeure.  Les relations entre Energie-Eau-Nourriture et les interactions  entre ces 3 composants en temps de crise ne cessent de prouver l’ımportance de telles politiques.

Depuis le début du 20ème siècle, des efforts importants ont été faits afin de créer des bases et des consensus légaux sur les problèmes relatifs à l’eau. Cependant, dans le cadre de la mise à jour des accords, des lois et des principes juridiques généraux ainsi que du système de règles couvrant les dispositions et les jugements définitifs et exécutoires de l’ensemble des pays à l’échelle mondiale, ceux-ci n’ont pas encore été créés au jour d’aujourd’hui.

Au début du 21ème siècle, à côté de la questıon des eaux de surface transfrontalières s’est ajoutée au problème des eaux souterraınes transfrontalières qui font maintenant partıe de l’agenda des pays. De plus, la commission compétente de l’ONU a déjà entamé des travaux sur cette dernière question.

Le modèle de développement illimité mis en œuvre avec la révolution industrielle, la pollution grandissante des ressources en eau, le stress grandissant face à la consommation des ressources en eau, la distribution spatiale et temporelle inégale de l’eau, les pressions toujours croissantes sur le climat, l’augmentation des liens entre Energie-Eau-Nourriture, tous ces facteurs ont amenés la gestion de l’eau à être dorénavant placée en haut de l’agenda mondial.

Le 21ème siècle sera le siècle marqué par la relation Energie-Eau-Sécurité alimentaire. Les relations toujours croissantes entre ces trois concepts primordiaux, avec comme point central l’eau, ont permis d’augmenter les recherches et les efforts concernant les politiques internationales de l’eau.